Temps volé

SAMSUNG

 

L’instant volé, sur un trottoir, d’une clope grillée…

Quel est donc ce baiser de mort que la bouche accepte?

L’association à une inspiration et expiration,

Un rythme de vie, que l’on emplit à pleins poumons dans la goulée de fumée d’une cigarette,

Confusionnant pour le corps comme pour l’esprit,

La dépendance au tabac.

Qui est caché derrière le geste ?  Une fusion erronée à laquelle on croit,

Détournement d’intention par un chemin goudronné,

Un rapt de l’instant présent, de la liberté de l’ être .

Qui sait?

 

Véronique Bonnet

 

Météo

photos app2017 170

 

Temps suspendu en vol

Temps rapace, temps vorace

Temps transparent, temps marrant

Temps présent

Temps Bizance, temps romance

Temps d’amour, toujours temps

Temps pourri

Temps gris :  souris

Temps bleu tant mieux

Temps des cerises

Cerises sur le gâteau

Tarte à la crème

Temps tendresse, temps caresse

Temps en photo, c’est rigolo

Temps des secrets, temps révélé

Temps beige,

Tempête tant pis

Pivoine, temps des récoltes

Temps pour tout, Temps pour rien.

Temps qui changent, temps de chien

Temps passé, au singulier

Temps futurs, dans le pluriel des possibles

Temps d attente,  tant d’attente

Temps perdu, temps retrouvé

Temps compté, temps décompté.

Temps partage, tant partagé.

 

Il faisait mauvais, hier, dites-vous ?

Mais aujourd’hui, le temps, c’est pire !

 

Pourtant le Printemps va refleurir

Et la roue nous entrainer dans un tourbillon de tant de vies.

 

Véronique Bonnet

 

Consolante

 

IMG_2631

 

Les tempêtes et les orages amènent, les jours suivants,
Leur lot de débris, d’objets brisés

Dont la vision est partagée entre incrédulité, douleur, envie d’aller de l’avant.
La sensation de la vague claire qui éponge le bord de mer et repart vers les profondeurs.
Une consolante.
Il en est de même avec les prises de conscience.
Des bois flottés …
Blanchis jusqu’à l’os, rongés de sel et de tumultes inutiles.
Là, sont présents dans leur candeur légère et infantile.
Des morceaux incongrus de passé qui gisent au milieu du présent
D’où se dégage l’instant clair et vif,
Dans la beauté du blanc.
Ainsi s’ouvre  la promenade matinale
au voyageur imaginatif.

 

Véronique Bonnet
Extrait de « Poésies de l’antre-temps » édition Edilivre

 

 

Contemplation

205

Devant cette vibrante étendue outremer

caressé par un soleil de fin de journée,

le corps respire, le vent vient chercher une place.
Des rayons doux mais pourtant plus profonds qu’au zénith où ils brûlent la surface…

Capables de dissoudre dans la scintillante bleutée,

l’humeur, la réactivité, et renvoyer un miroir de beauté

dans lequel je plonge avec un ravissement sans mot,

le temps d’une vague qui s’étale sur la grève.

Que dire devant l’écho d’un monde parfait en essence,

en présence.

Quand aimerons-nous assez

ces éléments qui nous aiment?

 

IMG_7919

extrait de « poésies de l’antre-temps »   Véronique Bonnet,     éditions Edilivre

Laisser le charme m’agir

187 copie

Je peux toujours trouver une mauvaise nouvelle quelque part. Je peux me laisser absorber par un problème. Je peux  refuser de voir les mauvaises choses et m’illusionner. A quoi, à qui cela sert-il? Je peux choisir de voir une couleur de vie plutôt qu’une autre.

Et puis parfois, je plonge dans un lieu sublime, ici ou là. Je traverse et un détail de la nature m’interpelle.

La beauté est dans l’oeil de celui qui regarde, ou elle-est là à nous attendre?

Et si je laissais le charme m’agir?

 

La dune du Pilat

J’aime sa magie… La sensation de désert, encadré d’un côté par l’immense forêt des Landes, par l’eau de l’autre , le banc d’Arguin, le bassin d’Arcachon. Le bleu du ciel, le vent parfois…

IMG_8040

Miroir, miroir…

IMG_7919

 

Sur le chemin…

 

IMG_7746

Soutenir, pas porter,

Se tenir, ni trop ni trop peu,

Pas lâcher, mais lâcher prise,

Etre là.

Entre le vol de l’abeille ou peut-être du bourdon,

Entre le vent qui se lève, être là.

Ça respire, ça réveille, les couleurs imprègnent.

Sur le chemin, les fleurs bordent les pas,

Les gousses du genêt fendent et craquent.

Le ciel est toujours là.

La marche suspend l’être à ses pieds.

Sur le chemin, le mouvement se cale à vitesse humaine,

A la vitesse de la nature, c’est la même.

 

…Sur le chemin Stevenson… s’émerveiller

 

IMG_7883

1Quand les nuages violets de la bruyère jouent avec les moutons blancs…

 


IMG_7874

Et soudain, le paysage est impressionniste !

(monts du Forez, Auvergne)

 


IMG_7878

La maison ouverte sur le rêve

 

Véronique Bonnet

 

Le voile se soulève

 

P1020665

 

 

Le voile se soulève.

Celui de la petite fille cachée entre le rideau et la fenêtre,

Pour lire tranquillement,

Celui de la danseuse qui joue de sa féminité et de l’énergie de vie,

Celui qui sera soulevé par le vent de liberté

Qui révèlera et fera danser l’Etre.

Un voile sert autant à cacher qu’à souligner, à jouer, ou faire découvrir.

Le regard est multiple, la poésie aussi,

Et comme le voile, ou comme la vie, elle est mouvement

 

Véronique Bonnet

(Extrait de « Poésies de l’antre-temps » ,  Editions Edilivre)

 

 

 

Bohème

Chefchaouen.PG

 

Je marche dans la ville bleue,

Dans les bruits de la rue,

Sublime orient,

Parfum lointain,

Parfum de paix,

Sucré de miel,

Noblesse,

Bleu éternel,

Le beau aime!

Véronique Bonnet