La face cachée de la lune : agenda ironique de juillet


-Creusez encore plus vite !

-ici!

-J’aurais dit plutôt par là, Howard …

-C’est vrai, mais ne me faites par attendre, Howard, vous voyez quelque chose ?

-Lord Carnevon, là, nous touchons au but. Ça fait vingt jours que je fouille autour des marches d’entrée du tombeau, puis nous avons découvert une première porte. Elle était intacte depuis l’inhumation puisqu’elle portait le sceau… Vous n’êtes là que depuis trois jours et nous voilà devant l’antichambre…

-Pas encore …

-Rendez-vous compte, peut-être si proche d’une tombe jamais visitée…Quelle chance fabuleuse que ce berger nous ait indiqué sa trouvaille, des marches dans le désert… Si nous parvenons à notre but, je lui accorde une photo avec l’un des bijoux du pharaon autour du cou !

Que voyez vous Howard Carter?

-My god…

-Carter, que voyez vous? Laissez moi passer !

-Regardez par le petit trou…

-C’est incroyable…

-Oui, d’abord, la Coupe des souhaits, en calcite, magnifique…Quelle finesse !

Dégageons un peu l’entrée…

-Attendez-moi ! Et ne la saisissez pas toute suite, avec toutes ces histoires de malédictions, on ne sait jamais; prenez d’abord le temps de jeter un œil tout autour.

-Mais qu’est-ce qui vous prend Lord, de colporter ces croyances archaïques? Bientôt il va vous pousser des poils entre chair et peau et vous ferez un parfait loup garou au sortir de cette grotte…

-Ne riez pas Carter, je ne plaisante pas. Mais vous, avec votre fâcheuse tendance à vous zébrer de rouge quand vous vous grattez, vous auriez bien le rôle du sorcier, il me semble! La marque du diable, disaient les inquisiteurs… Le bûcher direct !

-Comment savez vous que j’ai un dermographisme?

-Je n’en sais rien, mais avec toutes les piqûres de moustiques dont nous souffrons, je vois bien, cher ami,  vos avant-bras comme fouettés par des orties !

-Allez-y … attrapez la coupe …

-Quelle merveille… C’est la coupe des souhaits… Celui de Toutankhamon était d’être à jamais éternel! C’est chose faite,  maintenant que son nom va faire le tour du monde !

-Approchez les torches ! Par l’amour de Dieu… tous ces objets…

-On dirait que pharaon ne voyagera pas tout seul en Europe ! Sa majesté a toute une cour !

-Et ses protections : regardez cet oudjat! C’est l’œil gauche d’Horus… Son œil droit est le soleil … Puissant symbole associé aux rites funéraires, l’oudjat est associé à la lune et ses phases.

L’œil gauche, blessé par Seth puis guéri par Thot, c’est l’astre nocturne qui disparaît et réapparaît dans le ciel. La lune, dans son cycle de régénération représente l’espoir de la renaissance pour les défunts égyptiens.

-La face cachée de la lune, devient révélation de vie, union des contraires… pas vers l’unité. C’est prodigieux… Howard, nous sommes bénis des Dieux, et ces égyptiens parlent de vie pour aller dans le monde des morts. Quelle universalité …

©Véronique Bonnet

Symbole de renaissance : Le dieu-soleil empruntait différentes formes : un homme, un faucon, un bélier, un homme à tête de faucon ou de bélier. Al’aube, il prenait la forme d’un scarabée. Tous les soirs au crépuscule, les scarabées s’enfouissent dans le sol pour n’en ressortir qu’au lever du jour, poussant devant eux une grosse boule de bouse. Chaque matin, le dieu-scarabée Ré-Khépri réapparait et dans un même geste pousse le disque du soleil au-dessus de l’horizon. ( extrait de l’exposition Toutankhamon, Paris, grande halle de la Villette, juillet 2019)

Je connaissais moins la face lunaire d’Horus…

Voici donc ma contribution à l’agenda ironique de Juillet organisé par Louise de Mathurinades et Coquecigrues .

André Malraux, à l’occasion de l’exposition Toutankhamon, en 1967, au petit palais où 50 des 5318 pièces avaient été exposées déclare dans son discours :

« Ce qui parait ici, dans cette présentation si particulière, c’est l’incroyable leçon que l’Égypte aura pu donner sur la vie. On a écrit depuis Champolllion que c’était le pays de la mort . Cet art , qui est si souvent funéraire , n’est jamais proprement funèbre, autrement dit, l’Egypte n’a jamais connu le squelette. Ce qu’elle allait chercher dans la mort, c’est précisément la suppression de la mort, le fait de concevoir la vie humaine comme une éternité. »

Photo de début de page : Sculpture dans la jardin de Marta pan , Saint-Rémy les Chevreuse

12 réflexions sur “La face cachée de la lune : agenda ironique de juillet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s